« Retour

FREDERIC GRANOTIER SE CONFIE SUR SON AUGMENTATION DE CAPITAL

Frédéric Granotier se confie sur son augmentation de capital
-

https://www.francebourse.com/fiche_news_136529.fb
Article du 02/07/2018

Special AK : Frederic Granotier (Lucibel) se confie sur son augmentation de capital

Alors que la société Lucibel réalise actuellement une augmentation de capital à 1.60€, son PDG fondateur Frederic Granotier se confie à nos lecteurs à son sujet.

JDH : Monsieur Granotier, bonjour. Lors de votre précédente interview, nous avions parlé de vos résultats. Nous n'y reviendrons pas. En revanche nous allons nous concentrer sur votre augmentation de capital. Avec tout d'abord une question : pourquoi réalisez-vous une augmentation de capital ? Est-ce lié au retour de vos résultats dans le rouge sur l'exercice 2017 ?

FG : Pour un certain nombre de raisons déjà exposées, LUCIBEL a effectivement eu un EBITDA négatif de près de 1M€ en 2017, qu'il a fallu financer. L'augmentation de capital vise donc à éponger cette perte, à permettre à Lucibel de rembourser certaines échéances bancaires sur le S2 2018 et sur 2019, et surtout, à permettre au groupe de poursuivre son effort de R&D sur les applications permises par la lumière LED au-delà de l'éclairage, tout en allouant des moyens financiers supplémentaires à la commercialisation de ces solutions innovantes, qui nécessitent qu'une pédagogie appropriée soit faite.

JDH : De quel montant sera cette levée de fonds ?

FG : L'augmentation de capital lancée le 20 juin 2018 est réservée à nos actionnaires (opération avec maintien de DPS), même si chacun peut y participer à titre libre ou en achetant des DPS sur le marché, DPS qui permettent de souscrire à des actions nouvelles. Cette augmentation de capital permettra de lever 3,2 M€, avec une clause d'extension de 15%, pour une levée de fonds totale possible de 3,65 M€. Nous avons également indiqué dans le Communiqué de presse de lancement que nous n'excluons pas de réserver une tranche complémentaire à certains investisseurs de long terme avec qui nous sommes en discussion. Nous le ferons notamment si certains dossiers de croissance externe sur lesquels nous travaillons progressent dans la bonne direction !

JDH : A titre personnel allez-vous y souscrire ?

FG : Oui, car je considère que le prix de souscription est bas et ne reflète absolument pas le potentiel de création de valeur sur le long terme du groupe LUCIBEL ! Ma société holding, Etoile Finance, finalise la levée d'une dette bancaire de 600K€ pour pouvoir suivre sa quote-part dans cette augmentation de capital.

JDH : Nous avions parlé, lors de la précédente interview, de votre site de Barentin dont Lucibel est propriétaire. Un site, je le rappelle, que vous avez payé 700.000€ soit 56 euros du mètre carré. Et qui, disons-le, vaut probablement au moins autant que la somme que vous cherchez à lever. Ma question est : pourquoi ne pas avoir vendu ce site plutôt que de lever des fonds ? Est-ce dans un but patrimonial pour valoriser l'action à long terme ?

FG : Vous avez bonne mémoire ! En effet, j'avais dit que LUCIBEL n'avait pas vocation à posséder ses actifs immobiliers à ce stade de son développement car je pense que, par le financement de nos innovations, nous créerons plus de valeur actionnariale dans les prochaines années. Concernant notre site de Barentin, nous avons été approchés par des investisseurs qui nous proposent un mécanisme de « sell and lease back » (NDLR : vendre le local puis en devenir locataire, ce qui évite de déménager) mais nous n'avons pas pris de décision définitive à ce jour. Nous savons que nous avons une plus-value latente significative sur ce site de Barentin, et nous monétiserons cet actif au moment le plus approprié.

JDH : L'an dernier vous avez réalisé à la même période une augmentation de capital à un cours environ 2.5 fois supérieur. Une question que les actionnaires individuels se posent : pourquoi ne pas avoir alors cherché à lever plus de fonds alors que le cours était nettement supérieur ?

FG : En effet ! Le prix de souscription en avril 2017 était de 4.1 euros. Si nous avions su que le cours de bourse allait baisser et que l'année 2017 serait plus compliquée que prévue, nous aurions en effet levé plus d'argent l'an dernier !

JDH : D'un côté on peut dire que l'effet dilutif pour le non-souscripteur aurait été moindre si vous aviez groupé l'an dernier, mais d'un autre côté on peut dire que le souscripteur (qui lui n'est pas dilué s'il souscrit dans les proportions de sa participation) payera moins cher ses actions… S'il croit en l'avenir de Lucibel, il fait donc affaire, n'est-ce pas ?

FG : Oui, absolument ! En effet, cette augmentation de capital peut être une belle opportunité de devenir actionnaire de LUCIBEL ou de renforcer sa ligne à un prix historiquement bas ! Je rappelle que le nominal de l'action est de 1 euro. C'est le prix payé par les actionnaires fondateurs lors de la création de la société en 2008 ! Le prix de souscription de cette augmentation de capital, qui est de 1,6 euro, ne représente donc qu'une prime de 60% par rapport au prix payé par les fondateurs de LUCIBEL il y a 10 ans !

JDH : Le marché n'aime pas les augmentations de capital à répétition. A ce jour pensez-vous avoir besoin d'une autre levée de fonds à l'avenir ? Et si oui, pourquoi ne pas la faire sous forme obligataire ?

FG : Il ne faut jamais dire jamais car il sera peut-être un jour très créateur de valeur pour les actionnaires que nous procédions à une augmentation de capital, dans le contexte d'une acquisition de société par exemple. Mais, à ce jour, oui, je vous confirme que cette augmentation de capital devrait permettre à LUCIBEL de financer son activité et ses innovations jusqu' à son point mort.

JDH : Vous avez habitué les investisseurs à de formidables innovations. On ne présente plus le LIFI ni le circadien. Avez-vous d'autres innovations bientôt à présenter ?

FG : Oui ! Vous avez sans doute suivi, il y a quelques mois, le lancement de CRONOS, luminaire circadien qui réplique en intérieur la lumière naturelle pour permettre à ses utilisateurs de bénéficier des bienfaits de cette lumière naturelle : meilleur bien être, performances améliorées, meilleure qualité de sommeil. Tous ces bénéfices ont été confirmés par une étude clinique faite par des médecins de l'Hôtel-Dieu. Eh bien, je suis heureux d'annoncer, en avant-première, à vos lecteurs, que LUCIBEL va lancer dans les tous prochains jours le luminaire HYPNOS, petit frère de CRONOS. HYPNOS sera le 1er luminaire d'aide à l'endormissement, à destination des particuliers. Conçu avec des médecins, il permet de favoriser la sécrétion de mélatonine (dite « hormone du sommeil ») par le corps humain, pour permettre un endormissement plus rapide et une meilleure qualité de sommeil !

JDH : D'une façon générale, comment se passe la commercialisation de vos innovations ? On dit toujours qu'il faut du temps pour qu'une innovation trouve son marché !

FG : Oui, et je dirais même que plus une innovation est disruptive, plus il faut du temps pour faire de la pédagogie, pour éduquer le marché et faire en sorte que l'innovation génère de beaux cash flows.
Prenons la 1ère innovation que LUCIBEL a mise sur le marché au-delà de l'éclairage : il s'agissait de notre pad cosmétique Line 5, conçu avec des dermatologues, et qui permet de traiter rides et vergetures par administration de lumière LED selon le principe de la « photobiomodulation ». Nous avons mis sur le marché la 1ère génération du Line 5 en 2014. Il aura fallu 2 ans pour faire connaître cette innovation, pour que son efficacité soit démontrée et certifiée par un nombre suffisant de clients, et pour que cette activité décolle ! En 2017, nous avons presque doublé notre chiffre d'affaires sur cette activité et sur les 6 premiers mois de l'année 2018, nous sommes à plus de 100% de croissance par rapport à la même période de 2017. Donc, ça y est, cette activité est rentable depuis 2017 et va générer de beaux cash flows dans les prochaines années !
Je suis absolument convaincu que chacune des innovations de LUCIBEL (LiFi, VLC, CRONOS, HYPNOS, …) trouvera son marché et générera de très beaux cash flows sur la durée. Il faut juste encore un peu de patience...

JDH : J'ai personnellement trouvé que les explications fournies lors du lancement de l'AK manquaient de clarté. A présent tout semble plus clair. Les actionnaires sont plus en mesure de comprendre…

FG : Je l'espère et d'ailleurs je les convie le 6 juillet à un petit-déjeuner « Portes ouvertes chez Lucibel » afin qu'ils puissent poser leurs questions sur l'augmentation de capital, et qu'ils puissent découvrir l'ensemble de nos innovations en vrai. Et voir nos locaux, nos ingénieurs…

JDH : Très belle initiative qui manque en France ! Bravo ! Vous leur dédicacerez votre dernier livre que j'ai eu le plaisir d'éditer ?

FG : Oui ! Et je l'offrirai même gratuitement à tous ceux qui prendront le temps de venir nous rencontrer !

JDH : Merci de cette interview !

FG : Merci à vous et à tous vos lecteurs actionnaires de LUCIBEL pour leur confiance et leur patience.

Inscriptions ici pour se rendre au petit déjeuner offert ici